GEGA

Groupe d’Etudes Grossesse et Addictions

Accueil > AutoQuestionnaire > Expérimentation de l’auto-questionnaire du GEGA > Conseils préalables à l’expérimentation

Conseils préalables à l’expérimentation

mardi 1er septembre 2015, par Nathalie LE BOT

1) Préalables à la mise en place de l’autoQ sur un établissement

Création d’une cellule de pilotage avec au moins 1 professionnel du champ de la grossesse, un du champ pédiatrique, 1 du champ de l’addictologie.

Lister les personnes ressources de l’établissement et du bassin de naissance pour impulser un travail en réseau optimal.
Organiser des rencontres entre eux.
Les structures concernées doivent recevoir rapidement les femmes enceintes (circuit court).
Elaborer des outils pour aider les professionnels au repérage et à l’orientation ou adapter ceux existants à la dynamique locale.
Présentation de l’auto-questionnaire et des outils (organigramme de prise en charge des patientes, guide de lecture de l’auto-questionnaire, plaquettes d’informations…) à l’ensemble de l’équipe y compris les agents d’accueil. Leur proposer une sensibilisation.
Nommer 1 référent « périnatalité et addictions » formé pour la maternité qui pourra recevoir les patientes.
Donner la possibilité à l’ELSA ou autre service d’addictologie de venir faire une consultation en maternité, en consultation gynécologie-obstétrique et en hospitalisation.

2) Méthologie de circulation de l’autoQ

Le questionnaire doit être donné en main propre à toutes les femmes enceintes lors de leur 1ère consultation dans l’établissement quel que soit le terme de grossesse et rempli en salle d’attente.
Il sera remis au consultant de la grossesse avec qui la patiente a rendez-vous.
Le consultant examine les réponses avec elle lors de ce 1er rendez-vous.

Prévoir des stylos (ou pupitre avec stylo)
Etablir des règles de l’autoQ : qui le garde (patiente ou consultant), reste ou pas dans le dossier, anonyme ou pas, quelles transmissions des réponses, comment, à qui, pour quoi ?

3) Prise en charge des patientes si réponse positive

Le suivi pluridisciplinaire doit être réfléchi et organisé, établissement par établissement, par la cellule de pilotage, selon les ressources locales et avec elles, en gardant d’abord l’axe d’un suivi de grossesse en fonction des facteurs de risques.