Accueil > Présentation

Le G.E.G.A. (Groupe d’Etudes Grossesse et addictions) est une association loi de 1901 qui a été créée le 17 janvier 2000 en assemblée générale constitutive.

Le récépissé de déclaration se trouve à la préfecture des Hauts de Seine sous le N° 12024497 du 13 juillet 2000.

Sa création est parue au Journal Officiel du 5/08/2000, page 3713 sous le N°1481.

 

Le bureau du GEGA est présidé par Corinne CHANAL, sage-femme.

Il est composé par les membres suivants :

Sarah COSCAS Vice-Présidente, psychiatre-addictologue
Catherine CARON, Vice-Présidente, médecin généraliste addictologue
Laurent GOURARIER Vice-Président, psychiatre-addictologue

Marion DESMAZURES Secrétaire générale, psychologue
Yamina HAMMOU Secrétaire générale adjointe, gynécologue-obstétricienne

Tommy CAROFF Trésorier, directeur du DAPSA
Emmanuelle PEYRET Trésorière adjointe, psychiatre-addictologue

 

Le Conseil d'Administration est composé de :

BERENGER Thierry, coordinateur administratif
LEJEUNE Claude, pédiatre
ROLANDO Jean, directeur Suarte

SIMONPOLI Anne-Marie, médecin addictologue
SIMMAT-DURAND Laurence, chercheure en sociologie
TABOADA Marijo, psychiatre
THOMAS Olivier, psychologue

 

Depuis juin 1998, un groupe pluri-professionnel de réflexion et de recherche s’est mis en place autour de la prise en charge des femmes enceintes abusant de substances psycho-actives et de leurs enfants ; à ce jour, une cinquantaine d’équipes pluridisciplinaires françaises y collaborent (obstétriciens et sages-femmes, pédiatres néonatologistes , addictologues des équipes de liaison hospitalières ou des centres spécialisés, pharmacologues, …).

Statutairement , l’objet du GEGA est de :
« promouvoir , parmi les professionnels médico-psycho-sociaux confrontés au problème de l’abus de substances psycho-actives pendant la grossesse et dans les familles , des actions de recherche , d’amélioration des protocoles de prise en charge , d’enseignement, d’information et de coordination en réseau des intervenants ».

Les principales actions sont :

    • journées trimestrielles 
    • réflexions collectives sur nos pratiques de terrain
    • présentations scientifiques
    • journées thématiques

 

La recherche :

  • L’analyse, avec le soutien financier de l’OFDT et la participation du département des Sciences Sociales de Paris Descartes, d’une étude prospective multicentrique réalisée d’octobre 1998 à octobre 1999 par le GEGA et qui rassemble 260 nouveau-nés de 259 mères toxicomanes substituées par la méthadone ou par la buprénorphine haut dosage .

2 articles parus :
-* LEJEUNE C., SIMMAT-DURAND L., GOURARIER L., AUBISSON S. and the Groupe d’Etudes Grossesse et Addictions.
Prospective multicenter observationnal study of 260 infants born to 259 opiate-dependant mothers on methadone or high-dose buprenorphine substitution.
Drug Alcohol Depend 2006 ; 82 : 250-7.)

-* SIMMAT-DURAND L., LEJEUNE C., GOURARIER L. for the Groupe d’Etudes Grossesse et Addictions (GEGA).
Pregnancy under high-dose buprenorphine.
Eur J Obstet Gynecol Biol Reprod 2009 ; 142 : 119-23)

D’autres recherches multicentriques ont été faites :

  • passage du Subutex® dans le lait maternel
    MARQUET P., MERLE G., LAVIGNASSE P., LEJEUNE C. au nom du GEGA. Traitement de substitution par Subutex® et allaitement maternel : étude des quantités ingérées par les nourrissons.
    (Abstract des Journées Francophones de Recherche en Néonatologie, Marseille 17 et 18 décembre 2003). Arch Pédiatr 2004 ; 11 : 1118)

D’autres recherches sont en préparation :

  • passage du cannabis et de la cocaïne dans le lait maternel.
  1. projet de PHRC national multicentrique déposé en 2010, 2011 et 2012 sur le dosage des métabolites du cannabis dans le lait de femme
  2. projet de PHRC national multicentrique déposé en 2010 sur le dosage des métabolites de la cocaïne en 2010 dans le lait de femme

 

« L’expertise » :

  • Place des traitements de substitution pour les femmes enceintes ou souhaitant mener une grossesse.LEJEUNE C.
    Conférence de consensus ANAES-FFA « Stratégies thérapeutiques pour les personnes dépendantes des opiacés : place des traitements de substitution » (Alcoologie et Addictologie 2004 ; 26 (4suppl) : 233S-242S)
  • (LEJEUNE C. Abus, dépendances et polyconsommations : stratégies de soins.
    Spécificités de prise en charge de certaines populations : Femmes enceintes et périnatalité.
    Audition publique de la Haute Autorité de Santé, Paris 1 et 2 février 2007. Alcoologie et Addictologie 2007 ; 29 : 443-8.)

 

La Collaboration :

- CESAMES-CERMES 3 (laboratoire INSERM et CNRS de recherche sur les psychotropes avec Laurence SIMMAT-DURAND et Stéphanie TOUTAIN).
- MILDT  : groupe de travail « femmes » et propositions d’organisation de l’offre de soins (fin 2011)
- Fédération Addiction
 

L’Enseignement Universitaire :

Depuis 2008, le GEGA a promu la création d’un diplôme universitaire à la Faculté de Médecine de l’Université Paris Diderot « Périnatalité et Addictions » .

Depuis 2012, ce Diplôme Universitaire a évolué vers un Diplôme IinterUniversitaire avec les universités de Montpellier, Nantes et Strasbourg.

L’objectif de cette formation est :

  • d’améliorer les compétences de tous les professionnels impliqués dans la prise en charge des femmes enceintes abusant de substances psycho-actives et de leurs enfants
  • de valoriser le travail multidisciplinaire et en réseau pour
  • de favoriser la prévention des complications périnatales
  • d’améliorer le pronostic de ces femmes, de leurs enfants et des familles.

Le public concerné est un public pluri-professionnel très large (médecins, obstétriciens, pédiatres, anesthésistes, psychiatres, addictologues, sages-femmes, pharmaciens, infirmières, puéricultrices, assistantes sociales, psychologues, éducateurs spécialisés, sociologues, magistrats, policiers, …) soient tous les professionnels des champs médical, social et judiciaire concernés par la consommation de substances psycho-actives pendant la grossesse et ses conséquences.